#02 – Pourquoi coudre ses vêtements soi-même ?

09.17.2020

Podcast Ose Toujours de Ose Patterns - Pourquoi coudre ses vêtements soi-même

Bienvenue sur le podcast Ose Toujours épisode 2 !

Dans ce deuxième épisode, nous allons discuter ensemble des 10 raisons qui nous motivent à coudre nos propres vêtements. 

Bonne écoute ! 

Ecouter l’épisode 2

Script de l’épisode 2

Episode 2 - Les 10 raisons de coudre ses vêtements soi-même !

Vous écoutez le podcast Ose toujours. Épisode 2.

Je suis Monty, la fondatrice des patrons Ose Patterns. J’ai commencé la couture sans savoir où cette activité me mènerait. Me voilà aujourd’hui entrepreneur.

Dans l’épisode d’aujourd’hui, nous allons discuter ensemble des raisons qui peuvent nous motiver à coudre nos vêtements nous-mêmes. Effectivement, cela demande un peu de patience, cela nécessite de posséder une machine à coudre, ce qui représente un investissement de départ non négligeable. Alors pourquoi prendre le temps de coudre ses vêtements soi-même ? Je vous souhaite une bonne écoute.

———

Avant de commencer, nous sommes aujourd’hui le 17 septembre au moment où j’enregistre cet épisode. J’ai partagé ce matin le nom de la marque sur Instagram et le sens que revêt pour moi Ose Patterns. Je suis vraiment touchée par l’écho que cette démarche a auprès de vous. Je suis contente que cela vous parle.

Je ferme la parenthèse pour revenir au sujet du jour : pourquoi coudre ses vêtements soi-même ?
Depuis plusieurs années, la couture connaît un regain d’intérêt. Coudre ses vêtements soi-même est désormais une activité de loisirs ou de DIY à part entière. Cette activité remise au goût du jour a non seulement permis de renouveler l’offre des patrons de couture, mais aussi de tout l’écosystème associé : tissus, mercerie, cours de couture en ligne ou en présentiel… On en fait même des émissions télé !
Je vais évoquer les différentes raisons sans ordre particulier. Commençons sans tarder avec la première raison qui me vient à l’esprit :

1. Pour les possibilités de personnalisation

La couture procure une liberté immense puisqu’elle permet d’associer un patron avec le tissu de votre choix.
Vous pouvez choisir un tissu à motifs, uni. Mais vous pouvez aussi choisir la matière, selon si vous avez envie de quelque chose de léger et fluide, ou plutôt structuré avec de la tenue.
Vous pouvez personnaliser le patron en lui ajoutant les détails que vous imaginez : un col, un volant, une poche…
Vous pouvez aussi modifier les lignes de ce patron : en changeant la forme du décolleté, en modifiant sa profondeur, en adaptant la longueur d’une jupe.
Par exemple, j’ai fait la robe Lexi de Named dans un tissu bleu marine ce qui la rendait un peu austère à mon goût. Pour lui donner un peu plus de pep’s, j’ai ajouté une touche de couleur fuchsia au bas des manches.
C’est un exemple pour vous montrer que le patron comme un point de départ qui va vous faire gagner du temps. À partir de là, les possibilités et les combinaisons sont infinies ce qui va rendre, in fine, votre vêtement unique.

2. Pour créer des vêtements dans le style qu’on aime

Ceci est valable à mon avis pour tous les styles, du plus courant au plus incroyable.
Mais c’est vrai que cette raison est particulièrement parlante si vous avez un style qui dénote par rapport à l’offre du prêt-à-porter. Dans ce cas, la couture peut constituer une solution pour vous permettre de créer une garde-robe à votre image.
Par exemple, c’est à mon avis un style particulier, le vintage qui a fait revenir la couture sur le devant de la scène. Je pense à la marque Colette Patterns qui a permis de manière assez paradoxale finalement de renouveler la couture avec le style rétro.

3. Pour faire du sur-mesure

Ou du quasi sur-mesure. À partir d’un patron, vous pouvez faire des modifications pour l’adapter encore plus à votre corps. Je vous conseille de réaliser une version d’essai du vêtement que l’on appelle « une toile ». Cette toile va vous permettre d’identifier les modifications à réaliser pour que le vêtement soit vraiment adapté à votre corps. Parfois des modifications très simples suffisent pour améliorer la coupe ou le confort d’un vêtement. Je trouve qu’un simple tissu uni peut être sublimé avec un vêtement à vos mesures et qui tombe bien sur vous. Mais l’étape de la toile est souvent nécessaire et je crains bien qu’il n’y ait pas de raccourci aussi efficace !
Dans le sur-mesure, j’inclus également les morphologies qui ne sont pas ciblées par les marques de prêt-à-porter. Si vous vivez dans un corps qui n’est pas ciblé par ces marques, cela devient une nécessité que de recourir à des patrons pour créer vous-même votre garde-robe. C’est un sujet dont s’emparent progressivement les créateurs de patrons indépendants. Elles étendent progressivement leur gamme de taille. C’est un mouvement dans lequel je souhaite aussi m’inscrire avec Ose Patterns à moyen terme. Je vous tiendrai informés de mes avancées !

4. Pour apprendre à accepter son corps

Quand on coud, je trouve qu’on est plus attentif dans le choix des formes qui nous mettent le plus en valeur. Créer nous-mêmes un vêtement spécialement pour nous et adapté à notre morphologie, nos courbes, notre chair – et pas le contraire – je trouve que c’est très puissant.
La couture permet de se réapproprier son corps et l’image qu’on en a. Le corps de la femme est continuellement l’objet d’injonctions, je trouve que la couture peut contrecarrer tout ça.
Pour cette raison, je trouve que la couture n’est rétrograde, que ce n’est pas une régression de voir une femme derrière sa machine à coudre. C’est aussi une autre manière de voir et d’apprécier son corps.
Coudre c’est aussi un geste d’amour envers soi et envers son corps.

5. Par conviction

Pour consommer autrement, à son échelle. Pour ne pas participer aux impacts néfastes de l’industrie textile. La couture permet de réaliser des pièces avec des finitions plus durables. Les finitions, qu’est-ce que c’est ? Ce sont les techniques utilisées pour assembler le vêtement et terminer les bords du vêtement et la partie intérieure. Autrement dit, si votre vêtement est aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur, c’est que les finitions sont de bonne qualité.
Etant donné le temps passé à faire le vêtement, et bien quand on coud, on créé des vêtements que l’on chérit, dont on va vouloir prendre soin et qu’on va vouloir garder longtemps. Coudre, c’est choisir des pièces que l’on aura vraiment pensé à l’avance. Ce qui m’amène à la 6ème raison.

6. Pour faire une garde-robe qui nous ressemble

L’acte d’achat est souvent plus facile. Ça peut être un coup de coeur, on réagit à une pulsion générée par l’impression de faire une bonne affaire. Quand on coud ses vêtements soi-même, on a une autre relation au temps. Le temps de penser son vêtement et comment il s’intègre à sa garde-robe actuelle. Finalement, on passe autant de temps à l’imaginer et à le planifier qu’à le réaliser. Oui, c’est vraiment une relation au temps différente qui va nous rendre plus attentif et plus conscient du modèle qu’on va coudre.

7. Le prêt-à-porter propose des vêtements dégradés d’un point de vue de leur qualité

C’est une généralité. Bien-sûr, cela dépend des marques et de votre budget.
Mais je vais vous lister des défauts que je vois souvent dans des grandes enseignes. Vous me direz si cela vous parle.

  • Les tissus sont parfois de mauvaise qualité. Sans être un·e expert·e, vous pouvez sentir que le tissu ne tiendra pas longtemps. Ou qu’il n’a pas de maintien sur le cintre, qu’il semble déjà déformé et tout chiffonné. Peut-être même qu’il bouloche déjà.
  • Des boutons mal fixés qui risquent de se perdre au lavage
  • Des pièces intérieures qui ne sont pas attachées au vêtement et qui peuvent gêner. Par exemple c’est le cas des enformes. Un enforme, c’est ce qu’on trouve au bord des encolures souvent, à l’intérieur des blouses. Parfois, elles ne sont pas fixées et sortent à l’extérieur, ce qui n’est pas très joli.
  • Des vêtements qui ne sont pas doublés et qui pourtant le devraient : car ils collent à la peau ou aux collants ou qu’ils sont transparents.
  • Le risque de rétrécissement, parce que le tissu n’est pas lavé avant d’être cousu. Il peut rétrécir !

Avec la couture, ces défauts les plus courants peuvent être évités. Il suffit de bien coudre ses boutons, de laver et de repasser son tissu avant de le coudre, de doubler le vêtement si besoin… Si vous êtes attentifs à la qualité du vêtement, et si vous êtes intéressé bien-sûr par la couture, la couture peut être une solution.

8. Pour le plaisir que procure cette activité même de coudre

Avec un bon patron et un projet qui nous motive, on passe un chouette moment quand on coud. On progresse, on apprend des techniques, des gestes. On apprend aussi à gérer son identité sur les réseaux sociaux, à tenir un blog, à faire de jolies photos, à animer une communauté autour de sa passion. On partage avec une communauté couture. Parce que c’est intéressant de voir comment telle femme à réaliser le patron, son choix de matière les ajustements. C’est une source d’échanges inépuisables !
C’est fascinant de transformer un coupon de tissu en vêtement. C’est un passe-temps comme un autre qui nous permet de passer un moment créatif et méditatif. Peut-être que vous m’objecterez qu’il s’agit d’une forme de surconsommation et que cette pratique entre en conflit avec la notion de « durabilité » et de couture raisonnée.

Pour moi, ce n’est pas la question ni l’objet de l’épisode. Que l’on aime coudre intensément ou de manière raisonnée, faisons-nous juste plaisir quelle que soit notre motivation. Cette passion de la couture peut être combinée avec d’autres univers : je pense à des vêtements de danse, au cosplay, aux passionnés d’histoire, de reconstitution historique qui peuvent aller très loin dans la réalisation d’un costume. Si vous parlez avec un passionné dites bien « costume », et pas déguisement !

9. Par économie

Alors le gain de la couture reste à prouver. Il y a un investissement dans l’équipement qui n’est pas négligeable, sans compter le tissu et les fournitures. En particulier, si on compare par rapport à certaines grandes enseignes qui pratiquent des prix très bas.
Si vous ne connaissez pas le phénomène, on voit souvent sur Instagram le #sezanelike ou #bashlike
L’idée est de repartir d’un patron existant et de faire les quelques modifications pour se rapprocher du style que l’on a vu en boutique, sur IG ou Pinterest. Je pense que ce n’est pas toujours la perspective de faire une économie qui joue dans ce cas-là, mais plutôt le plaisir, le défi que ça représente de faire une pièce qui ressemble à un vêtement du prêt-à-porter … sauf qu’on la faite nous-même et c’est super gratifiant.
J’ai fait une robe en m’inspirant très fortement de Hussein Chalayan : donc autant vous dire que je n’ai pas le budget pour m’offrir ces pièces. Et c’était un super défi à relever.

10. Parce que vous voulez donnez une signification particulière à un vêtement

Typiquement ce sont les robes qui ont une importance particulière, des moments de vie. L’exemple qui me vient en tête c’est « Bee Made » ou « Petits Bonheurs dans mon atelier » qui ont cousu les robes de mariée pour leur fille. Je trouve que c’est très beau de sens, d’amour dans les heures passées à réaliser cette robe et le bonheur de la voir porter.
Pour mon mariage, j’ai tenu à réaliser plusieurs de mes tenues. Pour la cérémonie bouddhiste un tissu en broderie anglaise avec un motif de feuille de bohdi, qui est une fleur importante dans le bouddhisme.
J’ai aussi réalisé ma robe de mariée. Ce n’est pas ma mère qui l’a fait pour moi, mais j’ai adoré la bassiner tous les jours et partager les étapes de réalisation avec elle. C’était une source de stress pour elle. Mais tout s’est bien passé. Coudre un vêtement soi-même permet donc de donner une signification particulière à certains vêtements et accessoirement cela peut revenir moins cher que de faire appel à un créateur.

Ça fait 10 raisons, je pense que je vais m’arrêter là ! Sinon demain j’y suis encore.

Je voudrais conclure avec quelques points importants dans la démarche de Ose Patterns.

Coudre un vêtement soi-même procure :

De la fierté. 
Après avoir terminé un projet, je me pose devant le vêtement que je place sur le mannequin et j’admire. Je passe en revue les coutures que j’ai réalisées. J’essaie de relativiser quand je vois « des défauts ». Je me dis que j’ai appris. Un projet vous enseigne toujours quelque chose : ça peut être comment gérer une matière, un choix de thermocollant plus ou moins heureux, une technique d’assemblage astucieuse, un ajustement qui fonctionne bien sur vous… Il y a plein de choses qu’on apprend sans s’en rendre compte et qui forgent notre expérience couture.

Un sentiment de gratification.
 C’est génial de créer de ses mains, non seulement dans la couture, mais dans toute autre activité manuelle en général (le dessin, la cuisine, le bricolage…) Ce sont des activités à l’issue desquelles on obtient un résultat concret, et dans le cas de la couture, un vêtement que l’on va porter et arborer fièrement.

Un moment pour soi. Dans les moments où vous êtes absorbée par votre projet, vous êtes dans un état quasi méditatif : vous portez votre attention sur vos mains, vos gestes, il y a le contact avec la matière. Votre regard se concentre sur l’objet de votre activité, votre respiration est apaisée (sauf si c’est une poche passepoilée ou un col tailleur).

Une puissance, un pouvoir qui est né de cette capacité à créer quelque chose de ses mains. On en a déjà parlé du fait de créer de ses mains. Mais quand on y repense, c’est juste incroyable de traduire une photo, une envie, une idée, en un vêtement que vous pouvez porter. Ce vêtement, vous pouvez le porter et accomplir les choses qui vous tiennent à coeur dans votre vie. Cette puissance que vous ressentez et bien vous pouvez utiliser son énergie et la rediriger vers un autre projet qui vous tient à coeur. C’est au coeur de la démarche de Ose Patterns.

Un sentiment d’appartenance à une communauté. La communauté couture est bienveillante, curieuse des projets réalisés par les unes et les autres. Elle aime aussi aider, donner des trucs et astuces en couture, mais aussi en style et montrer comment elles portent le vêtement au quotidien (#memademay). Même si la couture est une activité solitaire, les réseaux sociaux permettent de partager ses projets et de faire de belles rencontres dans la vraie vie.

Le deuxième épisode touche à sa sa fin. Encore une fois, je vous dis merci pour l’accueil incroyable que vous avez réservé à Ose Patterns et à la démarche. J’ai hâte de vous montrer le modèle et j’ai tellement peur en même temps. C’est de la bonne peur.

———

Je vous remercie d’avoir écouté ce deuxième épisode ! S’il vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner et à lui donner 5 étoiles. Cela aidera d’autres personnes à le trouver plus facilement et cela me donnera des ailes pour enregistrer les suivants.
Si le coeur vous en dit, je vous invite à poursuivre cet échange sur Instagram @ose__patterns.

J’espère qu’avec Ose Patterns, vous allez vous surprendre et découvrir des talents que vous ne soupçonniez pas et qui dépassent le cadre de la couture. Et si vous osiez ?

Patrons Jupe Kia et top Brené - Ose Patterns
Panier
Il n’y a aucun produit dans le panier !
Continuer mes achats
0